Rechercher dans ce blog

samedi 3 mai 2014

À Deux Poètes De La Perte

À Deux Poètes
De La Perte

La colère de la perte 
A été mon meilleur moteur. 

Mais quel moteur.

Mais quelle perte ?

On embellit, on embellit
Le texte perdu. 

On embellit, on embellit
Les amours non vécues. 

Seuls restent celles et ceux
Que l'on a inscrits
Au fronton du Réel,

À l'ombre du rêve,

Éveillé.

© Simone Rinzler | 3 mai 2014