Rechercher dans ce blog

samedi 6 septembre 2014

...Ni Maître, enfin. Écrivain

La liberté du blogbook. 

En discussion ?

https://m.actualitte.com/n/52411


Pour moi,

À ce jour,

Et

En ce jour seulement,

Peut-être,

Ce n'est même pas à discuter. 

Toute ma vie,

J'ai attendu,

Parfois vainement,

Souvent avec grand succès,

Une reconnaissance,

Qui semblait,

Qui semblait,

Souvent,

Toujours, 

Parfois,

Jamais,

Être insuffisante.

J'étais un puits sans fond,

Insatiable. 

C'est bon aussi,

D'être insatiable. 

Ça permet,

D'avoir envie,

D'éprouver le Désir

De recommencer,

Encore,

Et,

Encore,

Toujours,

Encore,

Et surtout,

Que ça dure,

Cette envie,

L'appétit,

D'en reprendre,

Encore,

Un petit peu,

Un grand peu,

Monsieur le Bourreau,

Avant l'ultime, ultime,

Instant. Jouissance 

Du Vivant,

Jusqu'à la Fin,

Jusqu'au bout du bi-du-bout,

Jouir, jouir, jouir,

De l'envie, du désir,

Accompli,

Assouvi,

Épuisé. 

En qualité d'écrivain non publié, j'aime la liberté du blog. Une expérience littéraire, à tâtons, en aveugle et à l'aveuglette que je tente depuis février 2014. 

Je me suis rendue compte que la publication papier ne m'était pas nécessaire pour me sentir écrivain. 

J'écris. 

Je suis écrivain. 

Dans ma chair. 

Dans mon esprit. 

Depuis toujours. 

Je suis désormais,

Effectivement,

Délibérément,

Passée à l'acte. 

L'acte d'écriture.

Commencé au sein de l'Institution,

Universitaire,

Codée. 

J'ai depuis,

Pris la liberté,

De mon écriture,

Littéraire. 

Enfin. 

Sans Dieu,

Ni Maître. 

Mes quelques lecteurs

Me ravissent. 

J'en suis heureuse. 

J'ai à leur égard

Beaucoup de gratitude. 

Don gratuit. 

Don de soi. 

Comme dans l'enseignement. 

Passion de la Transmission. 


© Simone Rinzler | 6 septembre 2014, alors que l'angoisse suraiguë de lundi se transforme, peu à peu, en attente joyeuse. Les voies de l'angoisse sont impénétrables. 


(Ira sur mon blog littéraire "À l'Atelier de l'Espère-Luette ", transformé ou non, ce sera selon, le petit ou le grand bonheur du jour)

Pas relu. Tant pis pour les fautes. Ce qui compte est l'envie. Satisfaite.