Rechercher dans ce blog

dimanche 26 octobre 2014

Docteur, Docteur ! Aidez-moi ! Je vais exploser...

Madame Lepetit ?
- Bonjour Docteur.
- Bonjour. 

Serrage de pognes. Rapide. Efficace. Entre deux portes pendant qu'il s'efface, la laisse passer devant lui. Elle se faufile, prestement. Ne pas perdre de temps. Elle a beaucoup à dire aujourd'hui. Elle commence directement. Parle avant même d'être assise. Parle en s'asseyant. Pose son sac et dépose son pull, sans cesser de parler. Ne cessera pas de parler. Flot de paroles continu. Il ne l'interrompra pas. Pas avant longtemps. Elle parle. Elle parle. Au bout d'un moment, elle prend conscience qu'il vient de se mettre à prendre des notes. C'est rare. Le signe qu'elle ne va pas. Ou le signe que quelque chose se passe. Elle ne sait pas. Sa prise de notes la perturbe dans son flot de paroles. Elle se lâchait. Ne se lâche plus. Se met à contrôler ce qu'elle dit. Elle veut influer sur ce qui lui semble être un mauvais signe. Il va encore lui faire la leçon. Encore que... On ne peut pas dire, à proprement parler, qu'il lui fasse jamais la leçon. Mais elle ne supporte pas. Elle veut rattraper le coup. Elle a perdu le contrôle. 
Prise entre sa demande à l'aide et son image sociale de femme à qui on ne la fait pas, elle hésite mentalement. Continuer le flot de la purge par la parole, rapide, ininterrompue, incessante. Ou réfréner le flux de langage, profiter de l'accalmie que vient de lui procurer la première salve de l'éructation langagière  dont elle sent qu'elle ne veut pas l'achever, dont elle n'a pas envie qu'elle soit finie, terminée, abolie. Elle voudrait se vider. Elle écume, éructe, en éruption de mots attachés en chaîne ininterrompue. Dégueuler sa colère. Là. Chez lui. Dans son bureau. Son cabinet. Chiottes à paroles qui manquent à l'être. 

© Simone Rinzler | Archives non datées - Tous droits réservés