Rechercher dans ce blog

dimanche 16 novembre 2014

Sur la route...

Sur la route de Tataouine,
Il lui fit tant de tintouin,
Que bien qu'elle soit très fine,
Elle dit oui sans faire de foin.

Sur la route de Constantine,
Il se prenait pour Tintin,
Si bien que, quoique, maline,
Elle fit oui d'un signe de main.

Sur la route de Carcassonne, 
Il lui joua du tromblon,
Elle qui n'était pas si conne,
Lui prêta son hélicon.

Sur la route de Marignane,
Il se roula dans la fange,
Elle qui était de Relizane,
Eut très peur qu'il ne la mange.

Sur la route...
Sur la route de Tataouine,
Il lui fit tant de tintouin,
Que bien qu'elle soit très fine,
Elle dit oui sans faire de foin.

Sur la route de Constantine,
Il se prenait pour Tintin,
Si bien que, quoique, maline,
Elle fit oui d'un signe de main.

Sur la route de Carcassonne, 
Il lui joua du tromblon,
Elle qui n'etait pas si conne,
Lui prêta son hélicon.

Sur la route de Marignane,
Il se roula dans la fange,
Elle qui était de Relizane,
Eut très peur qu'il ne la mange.

Sur les routes de Cornouailles,
Ils allaient, amoureusement,
Ils rencontrèrent la volaille,
Qui mit fin au sentiment.

Sur la route de Barèges,
Elle prit un nouvel amant,
Lui qui n'était stratège,
La perdit, c'fut permanent.

Il ne va plus sur la route,
C'est fini les déplacements,
Ils l'ont rangé dans la soute,
Le coffre, à son enterrement.

Elle promène sur la route,
Le souvenir des sentiments,
Finis les mets, là, moi, toute
Seule, elle sait quand on ment.

C'est excellent, la fin du doute,
C'est marrant, c'est amusant,
Plus jamais elle ne s'encroûte,
Cette fille-là, c'est ta Manman !

M'an !

[Musique sautillante, temps marqués, allègre, rapide, allant comme une comptine, en trottinant]

© Simone Rinzler | 16 novembre 2014 - Tous droits réservés

En direct de la page FB de L'Atelier de L'Espère-Luette
http://alatelierdelespereluette.blogspot.com/2014/11/sur-la-route.html