Rechercher dans ce blog

mardi 16 décembre 2014

Il est là, Papa ?...

Thierry rentre de l'école. Maman est déjà là. Elle ne travaille plus le lundi, ni le mardi non plus d'ailleurs. La maison est dans un désordre indescriptible. Maman n'a plus le moral. Elle cherche un nouveau travail. Elle ne fait plus le ménage. Papa ne l'aide plus non plus.
"Il est là, Papa ?", demande Thierry.
"T'as qu'à aller voir !", répond Maman.
"Il est là, Papa ?"
"Va voir, que j'te dis !"
Mais Thierry n'ira pas voir. Il a trop peur. Peur de son Papa. Peur de son petit oiseau. Peur pour son petit oiseau à lui.
"Mais, qu'est-ce tu fous, Thierry ? Va voir, que j'te dis !"
Thierry demande : "Y'a du goûter ?". Il prends bien soin de ne pas répondre. Il pète de trouille. C'est tous les jours pareil. Il ne sait jamais si son Papa est là, et sa mère, elle s'en fout. Elle comprend pas. Elle pense qu'à elle. 
"Y'a du goûter ? Maman ! Y'a quelque chose pour le goûter ?"
"T'as pas fini d'me faire chier, avec ton goûter ? Mais tu penses qu'à bouffer, ma parole ! Putain d'gosse. Ah ! C'est bien l'fils à son père, çui-là !"
"Maman, tu m'as entendu ?", répète Thierry, "Y'a du goûter ?"
Il a bien entendu que sa mère n'est pas dans ses bons jours. Elle a encore dû picoler. Mais, c'est la seule qui peut encore le protéger un peu de son père. Alors, il s'approche d'elle. Il se dit que s'il est gentil avec elle, il ne viendra pas l'ennuyer cette nuit.
Il vient lui faire un câlin.
"Qu'est-ce tu m'emmerdes avec tes cajoleries, l'moutard. Ah ! T'es bien comme ton père, toi ! Toujours dans mes pattes, toujours à v'nir t'coller. J'chais pas c'qu'i'z'ont dans c'te famille !"

Thierry renifle. Il a la goutte au nez.

Bruit brusque dans la serrure. 
C'est la porte d'entrée. 
L'horreur va commencer. 

Thierry se réfugie dans sa chambre, sans goûter. 

Il essaie d'écouter ce que se disent ces deux-là. 

Pas difficile. Ils gueulent à qui mieux mieux. C'est à çui qui gueulera le plus fort. Si ça se trouve, il vont encore se battre. 

Thierry n'aime pas quand ils se battent. Maman met Papa à la porte et Papa vient pleurer dans sa chambre. "Mais pourquoi qu'elle est partie Francoise ?" Depuis qu'elle s'est mariée, c'est lui le souffre-douleur à la maison.

Papa va encore rentrer dans sa chambre quand Maman l'aura foutu dehors. Il va encore venir pleurer. Et peut-être que ce soir encore, il sortira son petit oiseau, en pleurant, et qu'il fera encore peur à Thierry avec son petit oiseau qui devient gros. 

Thierry n'arrive pas à faire ses devoirs. Il a envie de pleurer. Mais il sait que s'il pleure, il va s'prendre une branlée. 

Il se mouche doucement, dans sa manche. Il renifle. Il essaie de faire son exercice de grammaire. Il ne comprend rien. Il est pété de trouille. Il a peur.

Qu'est-ce qui lui arrive ?

Il vient de faire pipi sur le plancher de sa chambre, sur la chaise de son petit bureau. Son pantalon est tôt mouillé. 

Vite, vite !

Tout cacher et se changer. 

Il se met en pyjama et roule son pantalon et sa culotte en boule. Pchuit ! Sous l'oreiller. 

Non ! Ça va sentir mauvais. 

Où alors ?

Il hésite. Glisse le tout sous le lit.

Son père ouvre la porte. 
"Ça va, mon petit Thierry ?"
Oui. Oui. Ça va, Papa. Et toi ?"

Thierry est bien trop impressionnable. 

Il se raconte des tas d'histoires depuis que sa sœur est morte dans un accident de moto.

C'est Papa qui conduisait.

© SimoneRinzler | 16 décembre 2014 - Tous droits réservés