Rechercher dans ce blog

samedi 14 février 2015

Tu continues à avancer, lentement, vivement, prestement...

Tu continues à avancer, lentement, vivement, prestement.

Tu n'es pas pressée, tu prends ton temps.

Tu n'es pas obligée d'aller loin, ni rapidement, mais tu vas, profondément, jusqu'au bout.

Tu n'as pas l'obligation d'être profonde, tu peux être légère, sautillante, en surface.

Tu ne réponds à aucun "Tu dois", "Tu ne dois pas", tu es libre de ton choix et déterminée par ce que tu ne choisis pas, ce qui s'impose à toi, ce qui t'échoit et dont le choix ne dépend pas de ton choix conscient mais dont tu ne fais pas le choix de la fuite à grands pas.

Tu ne t'imposes pas la longueur, ni même la brièveté. Tu laisses libre ce qui vient. Tu obtempères, et Zoup, ta mère !

Tu en as fini par écrit pour aujourd'hui. Tu fais le plein d'autre chose. Le carburant, te dis-je, le carburant !

Tu veux écrire loin, ménage ta mouture.

© Simone Rinzler | 14 février 2014 - Tous droits réservés