Rechercher dans ce blog

lundi 28 mars 2016

10 #CPR Carnets de Petits Riens : De Rien en Rien, je ne parvenais plus à Rien, sinon me dorer la pilule au Soleil De La Retraite.

10 #CPR Carnets de Petits Riens : De Rien en Rien, je ne parvenais plus à Rien, sinon me dorer la pilule au Soleil De La Retraite


De Rien en Rien, je ne parvenais plus à Rien, sinon me dorer la pilule au Soleil De La Retraite.

Rien que la semaine dernière, par exemple. Comme je n'arrivais À Rien et que je ne pouvais Rien faire, pas même profiter de mon farniente imposé par Mon Petit Rien Manquant, je me suis même allongée au Frêle Soleil d'Après-Midi D'Avant-Printemps, de mon lit.

J'ai ouvert la fenêtre. Les oiseaux se taisaient. Ils devaient faire la sieste, eux aussi. Puis j'ai commencé à changer de place. Je n'avais pas sommeil. C'était le milieu de l'après-midi. Je me suis décalée vers la gauche pour que les rares parties dévêtues de mon corps prennent la lumière. Comme le soleil n'entrait pas en ligne droite, pile sur mon corps allongé, je me suis tournée en travers du lit de façon à avoir les jambes et le visage au soleil. Il paraît que j'ai besoin de prendre le soleil. Je devrais davantage profiter du soleil, le regarder, ne pas aller le fuir à l'ombre comme je le fais toujours. J'aime être à l'ombre du soleil. Comme je n'ai jamais aimé m'exposer au soleil, j'ai eu du mal à tenir longtemps, à me faire caresser les jambes et le visage par le Petit Soleil Pâle. D'autant plus qu'il a commencé à faire frais.

Je suis redevenue un peu frileuse. De plus en plus frileuse. Pas tout le temps. Juste après les repas, un Grand Froid m'envahit et je dois m'allonger. Je ne tiens plus la position debout, pas plus que la simple position assise. Tout m'est effort et me demande une concentration hors du commun. Même les plus petites choses, la plus petite conversation. 

Je ne tiens plus debout. 

Alors je m’allonge.

Comme j'étais en pleine réflexion sur Mes Petits Riens depuis quelques jours déjà, j'ai composé mentalement Ce Petit Rien De Bain De Soleil De L'Avant-Printemps. 

J'y ai pris beaucoup de plaisir, allongée là, en travers de mon lit, vêtue de ma très jolie robe rouge et noire, les jambes nues, inondée par la Pâle Lueur du Soleil d'Après-Midi Presque Post-Hivernal.

Bientôt, je fus cependant gelée. Le Petit Rien n'avait été qu'un Tout Petit Rien du Tout, mais j'étais contente.

J'avais glané Mon petit Rien De La Journée. Il ne me restait plus qu'à l'écrire.

Mais j'ai attendu. Je n'ai pas pu. Je n'ai rien pu. Je suis restée étendue.

Comment cela fut-il possible ?

Mais, c'est que Mon Petit Rien Manquant faisait encore des siennes, et à cela, je ne pouvais Rien, sinon attendre que Ma Potion Fantastique fasse effet. Cinq longues semaines d'attente en perspective. Il y avait de quoi se démoraliser. 

Pourtant, l'avantage du Petit Rien Manquant, c'est que, quand tu attends, tu es tellement abattue par la fatigue que, figure-toi, tu n'as strictement Envie De Rien. À peine de Petits Riens, pour peu que tu les traques avec Ton Filet À Petits Riens.

Cela faisait des années que je ne manquais plus de Rien. 

De Rien De Rien. 

Mon Petit Rien Manquant était en équilibre, grâce à une Petite Potion Magique À Petit Rien Manquant. Je ne manquais de Rien. Tout allait donc plus ou moins bien. Le problème n'était plus jamais Ce Petit Rien Manquant. J'en avais perdu l'habitude et même jusqu'à toutes les sensations désagréables d'inconfort et de douleur indéfinissables.

Mais, imagine bien, que Mon Petit Rien avait recommencé à me manquer, malgré La Dose Quotidienne de Petite Potion À Petit Rien Manquant. Et, mieux encore !, je ne m'étais rendue compte de Rien. 

Tu te rends compte ! 

Je croyais que tout allait bien, que la fatigue n'était que passagère, que j'étais encore en convalescence d'une Énorme Bronchite De Compétition Suivie D'Une Vraie De Vraie De Grippe, qu'il était normal d'avoir du mal à se réadapter à la vie normale après de si jolies vacances au loin, à profiter de tous ces Petits Riens Qui Éclairent Le Jour Et La Nuit.

Et je me suis mise à tenir un Carnet de Petits Riens.

Un jour. Puis un deuxième, puis un troisième.

Sans me rendre compte de Rien.

Sans comprendre que l'Attention Aux Petits Riens Ne Venait Pas De Rien. Mais bien de quelque chose. De Pas Grand'Chose. D'Un Petit Rien Manquant Qui Recommençait À Manquer.

J'en étais à l'écriture de Mes Petits Riens, un par jour. Mine de Rien. Comme s'il ne se passait Rien.

Et, voilà-t-y pas que le vendredi, je passe chercher des résultats d'examen pour vérifier comment évolue un Gros Rien Qui N'Est Pas Très Bien Aux Reins. 

Magique ! 

Les analyses sont fantastiques.

On s'était inquiétés pour Pas Tout À Fait Rien, mais pour l'instant, il n'y avait Rien De Bien Grave À Ces Deux Reins De Rien.

Il suffirait de continuer à surveiller pour voir si ces Reins Vont Bien, sans plus s'occuper de Rien.

Mais, une autre ligne des résultats fut Une Très Mauvaise Nouvelle.

Oh ! Pas Grand'Chose. Rien de Bien Grave. 

Juste que Mon Petit Rien Manquant S'Était Remis À Faire Des Siennes. 

Et voilà qui me mit Le Moral À Zéro. Repasser par l'Attente Du Retour De l'Absence Du Manque De Ce Petit Rien, ce n'est pas Rien. 

Cela demande Une Patience Infinie.

Tu penses bien ! 

Il ne faut pas moins de cinq semaines pour que l'Ajout D'Un Petit Rien Au Dosage De La Potion Magique commence à faire véritablement effet.

Rien de grave, pourtant. On n'en meurt plus depuis longtemps. On sait soigner ça, très facilement. On surveille les analyses, régulièrement.

Mais Quel Choc ! Le Manque Du Petit Rien refaisait son apparition et j'allais avoir cinq bonne semaines à attendre pour Rien.

Mais, c'est que sous le coup de la nouvelle, on ne peut pas dire que cela ne m'ait fait Rien. 

J'ai été affectée plus qu'un brin.

Voilà que je perdais ma Légendaire Patience de Patiente Aux Hormones  Défaillantes. Tout allait donc recommencer ? 

Maudite Thyroïde De Rien En Charpie !

Rien de Rien !

Plus Rien !

J'allais réagir.

Ce n'est pas comme lorsqu'on ne peut Rien.

Alors, j'ai fait ce que j'avais à faire. 

À savoir, Rien. 

Sinon contacter mon médecin et avaler un Supplément De Ce Petit Rien Manquant. Et, de Petit Rien en Petit Rien, tout redevient un peu mieux de jour en jour. Et ça, ce n'est pas Rien. Même si ce n'est pas encore la fin. La Fin Du moins Que Rien.

"Cinq semaines !", te dis-je. "C'est loin d'être Rien".

Mais après, je serais Bien. On n'y verra Plus Rien.

Ce matin, pourtant, c'était loin de n'être Rien. 

Je me sens comme Une Chiffe Molle De Rien. Un Petit Chiffon De Rien Du Tout.

Et je n'aime pas bien.

Attends encore !

Un peu.

Demain.

Cet après-midi.

Ce sera certainement un peu Moins Que Rien. Tu n'en sais Rien.

Allez ! Attends bien. Encore un peu. Une minute, ou une heure, L'Air De Rien.

En attendant, reste bien au chaud. Profites-en bien. 

Dès que tu seras sur pied, dans Moins Que Rien, tu verras bien que ce n'était Rien.

© Simone Rinzler | 28-31 mars 2016 - Tous droits réservés

Le Manque d'un Petit Rien de Rien, et tout de suite, tu t'inquiètes et perds patience, et Tu Ne Fais Plus Rien À L'Atelier de L'Espère-Luette