Rechercher dans ce blog

samedi 26 mars 2016

9 #CPR Carnets de Petits Riens : J'ai eu toutes les peines du monde avec mes Petits Riens, cette semaine. Il se sont chamaillés et j'ai dûintervenir pour qu'ils ne fassent pas le souk à la maison.

9 #CPR Carnets de Petits Riens : J'ai eu toutes les peines du monde avec mes Petits Riens, cette semaine. Il se sont chamaillés et j'ai dû intervenir pour qu'ils ne fassent pas le souk à la maison.


J'ai eu toutes les peines du monde avec mes Petits Riens, cette semaine. Il se sont chamaillés et j'ai dû intervenir pour qu'ils ne fassent pas le souk à la maison.

- Moi ! Moi ! Pourquoi tu ne parles pas de moi ?
- Et moi ? Et moi ? On dirait que tu ne me vois pas !
- Moi ! Moi ! Je suis Le Plus Beau De Tous Les Petits Riens. Pourquoi tu ne dis Rien ?
- Bah ! Et moi alors ? Tu ne m'aimes pas, c'est cela ?
- Moi ! Moi !
- Moi-oi-oi-oi-oi-oi-OI !

Ça criait, ça pépiait, ça se jalousait ! Il y avait un boucan d'enfer. Tout le contraire de Petits Riens.

Alors, je les ai assis, tous autour de moi et j'ai pris le temps de m'occuper de Tous Mes Petits Riens. Ils voulaient la Célébrité, Voir Le Grand Monde, ils prétendaient qu'ils étaient Grands. A-t-on déjà vu des Grands Riens. Les Pauvrets. Ils ne savent encore Rien. Ils sont Tout-Petits, ce sont de Tous Petits Riens, Chacun Plus Petit Que Le Précédent. Ils ne savent pas encore qu'on ne sort pas comme cela, Pour Un Rien.

Pour pouvoir sortir, un Petit Rien doit être assez Grand. Il ne faut pas qu'il se la raconte. Un Petit Rien Vantard, ça ne mène à Rien Qu'Au Désespoir De Leur Créatrice. Une Petit Rien, ça doit être Un Petit Rien. Rien De Plus.

Peut-être que je les couve trop ? 

Mais cette semaine, ils étaient vraiment Beaucoup Trop Petits Pour Partir Seuls À L'Aventure Dans Le Grand Monde. 

Et puis, surtout, ils étaient bien trop nombreux, bien trop agités pour que je puisse prendre bien soin d'eux et les sortir Un Par Un. Ils n'ont pas vus que j'étais fatiguée. Un Petit Rien, c'est Tout Petit, ça ne pense qu'à soi. Et c'est bien normal. Mais il faut bien les éduquer avant de les laisser sortir. 

Tous seuls, sans surveillance, ils pourraient bien faire de Bien Grosses Bêtises, Sans Le Savoir. Ils sont si Petits, si naïfs, si confiants qu'Ils pourraient bien parler à n'importe qui, s'égarer dans la nature, se blesser. Et ils sont bien trop nombreux pour que je puisse bien prendre soin d'eux.

Alors, j'ai appelé Mon Amie et je lui ai demandé de l'aide. 

- Peux-tu m'aider à m'occuper de Mes Petits Riens. Parce que là, je n'arrive plus à Rien ! Un Petit Rien, plus un Petit Rien, plus encore Un Autre Petit Rien, c'est vraiment bien, mais là, je commence à fatiguer. Peux-tu m'aider à les élever ? Juste pour cet après-midi. Demain, j'aurai Quelqu'Un pour m'aider toute la journée. Mais là, je suis bien trop fatiguée et j'ai besoin que tu m'aides.

- Pas de problème, m'a-t-elle répondu. C'est à cela que servent les amis ! J'arrive tout de suite. J'enfile Mes Bottes de Sept Lunes et, toutes les deux, on va les mettre tous à jouer sous les Rayons D'Or Du Soleil De Printemps en papotant et en sirotant notre Breuvage De Printemps Préféré.

Elle arrivée en moins de deux, suivie et précédée de tous Ses Petits Riens À Elle.

On a ri ! On a ri ! On a ri !

On a papoté. On s'est souvenues du Temps Anciens, de quand on n'avait pas de Petits Riens, mais qu'on n'avait que des Ribambelles Joyeuses de Grands Touts et qu'on cravachait. On était des Stars !
Les Étoiles des Grands Touts. Et maintenant ?

Eh bien, maintenant, on est les Reines des Petits Riens.

Et on est Bien. Ensemble. Avec Tous nos Petits Riens.

Pendant que nous devisions, riions, buvions, Nos Petits Riens se sont amusés ensemble. Ils n'avaient plus envie d'avoir la vedette. Chacun était redevenu Son Propre Petit Rayon De Bonheur.

À la fin de la journée, comme je la raccompagnais, j'ai remercié Mon Amie.

- Sans Toi, je ne sais pas comment j'aurais fait. Je me serais noyée toute seule dans mon Grand Seau À Petits Riens. Merci ! Merci, Mon Amie.

Elle m'a répondu : Tu vois, ça tombait bien. Tu sais comme je suis. Jamais je n'aurais osé te demander de m'aider avec mes Petits Riens. Quand il y en a trop, j'en tremble, je n'arrive plus à me faire à tant de bonheur toute seule. J'ai besoin de partager. J'ai bien fait de venir avec Tous Les Miens, Tous Mes Petits Riens et tu as bien fait de m'appeler à l'aide. Tu m'as aidée, tu sais. Sans Toi, j'allais me noyer à la tête de Mon Petit Monde De Petits Riens.

- Ne t'inquiète pas. Je sais. C'est comme toujours. Quand l'une aide l'autre, ça fait toujours du bien à la première. On a toujours fait comme cela. Il n'y avait pas de raison que cela change avec tous ces Petits Riens !

Et ça, on a beau dire, ce n'est pas Rien.

© Simone Rinzler | 26 mars 2016 - Tous droits réservés 

La Révolte des Petits Riens, mais voyons..., ça se passe ici. 
On se partage Les Petits Riens À L'Atelier de L'Espère-Luette

De Petits Riens traînaient tous seuls sur le Grand Réseau. Je leur ai donné le goûter. 
Tu peux venir les rechercher quand tu veux. Ils t'attendent, Le Sourire À Leurs Lèvres De Petits Riens