Rechercher dans ce blog

jeudi 21 avril 2016

27 #CPR Carnets de Petits Riens : À peine le réveil avait-il sonné que Les Petits Riens commencèrent à se chiffonner. Doucement d'abord. Comme une petite hygiène du matin pour vérifier qu'on est bien réveillé et bien en vie.

27 #CPR Carnets de Petits Riens : À peine le réveil avait-il sonné que Mes Petits Riens commencèrent à se chiffonner. Doucement d'abord. Comme une petite hygiène du matin pour vérifier qu'on est bien réveillé et bien en vie.

À peine le réveil avait-il sonné que Mes Petits Riens commencèrent à se chiffonner. 

Doucement d'abord. Comme une petite hygiène du matin pour vérifier qu'on est bien réveillé et bien en vie. Puis un peu plus ardemment.  Et enfin, franchement violemment.

Ça criait, ca brûlait, ça se tirait les cheveux, ça se pinçait, et même, je l'ai bien entendu une fois au moins ça commençait à s'insulter. L'orage des Petits Riens étaient en train de se lever. Ce n'est pas si souvent, mais quand ça frappe, c'est comme l'éclair, la foudre se prépare à tomber.

Il y avait de la jalousie dans l'air et il me fallait intervenir. Or, je n'en avais pas envie. Je ne voulais pas gronder, tancer, me courroucer. J'étais la tête dans Un De Mes Nouveaux Petits Riens Matinaux et Rien, non, Rien ne pourrait m'en faire sortir. Mais il fallait interrompre ce fracas qui allait dégénérant.

On ne s'entendait plus et ce n'est pas comme cela que j'allais pouvoir continuer à écouter les oiseaux chanter et à distinguer leurs lignes mélodiques et leurs rythmes propres. C'était une vraie symphonie des oiseaux, mais voilà-t'y pas que Les Chamailleries De Jalousie De Mes Petits Riens commençaient à me brouiller l'écoute attentive du chant des oiseaux revenus peu en nos champs si r nos arbres et nos toits.

Il fallait la jouer fine. 

Intervenir, certes, mais sans se mêler à la dispute n'est pas toujours la chose la plus aisée à effectuer. 

Il est hors de question de donner raison à l'un sur l'autre, sinon, tu n'en as jamais fini et il y en a toujours un qui boude.

Prenant ma patience a deux mains, je me mis à faire diversion. 

Je cessai d'écouter les pépiements et roucoulades inconnues pour me mettre à regarder fixement une touffe de fleurs inconnues au bord de la mare. Comme je m'installai comme pour m'émerveiller d'une merveille des merveilles, ils sont tous arrivés, un à un, pour regarder ce que j'observais avec tant d'attention (et, il faut bien le dire, de discrète ostentation...).

Puis, l'un d'entre eux m'a dit : « Mais qu'est-ce que tu fais ? »

J'ai répondu, tout doucement, sans presque faire de bruit : « Chuuuuut ! », en ne prononçant même pas la voyelle allongée. Ce ne fut qu'un léger souffle.

Il se sont mis un à un accroupis, à côté de moi. Il y en a même un qui s'est allongé sur moi et l'autre, à même la terre, malgré la fraîcheur d'avril.

On regardait, tous ensemble. Concentrés. Attentionnés. 

Ils ne savaient pas quoi regarder et cherchaient, cherchaient, cherchaient. Plus aucun ne songeait à chicaner qui que ce soit. 

Quand ils se mettaient à se poser des questions, je leur faisait signe de se taire avec de grands gestes lents de la main, parfois, même des deux mains. 

J'orchestrais le silence de ma gestuelle tacite, taiseuse, silencieuse.

Au bout d'un moment, l'un d'eux me demanda :

« Mais enfin, qu'est-ce qu'on fait là ! Il n'y a rien ! Moi, j'en ai assez ! Je m'ennuie, là ! Il n'y a rien à regarder ! »

Alors, sans que j'aie besoin de Rien ajouter, tous les autres Petits Riens Rieurs Et Le Sourire Au Coin De L'Œil, se mirent à s'écrier :

- Quoi ? Tu ne vois Rien !!!!

- Tu n'as pas dû bien regarder !

- C'est peut-être que tu n'as pas regardé au bon endroit ! Tiens ! Viens voir là ! C'est là !

- Oui ! oui ! C'est là !

- Viens ! 

- Viens !

- Oui ! Viens ! 

Et moi, pend ta ce temps-là, je regardais Tous Mes Petits Riens Rabibochés, Désenjalousés, dans le silence des cris, au son des rythmes mélodieux des oiseaux du coin.

Ils se retournèrent vers moi et me dirent :

« Oh ! La Chance ! Tu as vu ! On regarde tous le silence. »

Je n'ai Rien dit, mais j'ai souri. 

C'est que...

Hé ! Hééé !

Ça marche bien, Les Exercices De L'Atelier Des Petits Riens.

© Simone Rinzler | 21 avril 2016 - Tous droits réservés.

On Regarde Le Silence À L'Atelier de L'Espère-Luette




.