Rechercher dans ce blog

samedi 30 avril 2016

33 #Carnet de Petits Riens : Le Petit Rien Du Jour c'est loin d'être Rien, mais qu'est-ce que c'est bien. Ce n'est pas bucolique, mais c'est bien pratique.


33 #Carnet de Petits Riens : Le Petit Rien Du Jour c'est loin d'être Rien, mais qu'est-ce que c'est bien. Ce n'est pas bucolique, mais c'est bien pratique.

Le Petit Rien Du Jour c'est loin d'être Rien, mais qu'est-ce que c'est bien. Ce n'est pas bucolique, mais c'est bien pratique.

C'est le retour de la force, du courage, et tiens-toi bien, oui !, même du ménage qui fait du bien.

Oh ! Pas Le Tout Petit Ménage de Rien. 

Le Petit Rien Du Petit Déclic Des Grandes Claques À La Paresse Des Corps Endormis, Atrophiés, Estropiés.

Un Tout Petit Rien et Une Grande Chaîne De Causalité. 

Le Retour Du Neuf, Du Propre, Le Retour Du Nouveau Du Renouveau.

C'est Quelques Petits Riens Par Jour, Un Peu Plus Chaque Jour, puis Le Retour De L'Envie, De L'Entreprise de Grands Travaux De Rénovation, Par Tous Petits Bouts, De Jour En Jour, De Rien en Un Peu Plus Que Rien, De Un Peu Plus Que Rien à Encore Une Peu Plus Que Rien.

Hier déjà, tout a commencé sans être prémédité.

Au moment de saisir une poignée mille fois agrippée, je ressens une sensation bizarre dans la main gauche. Comme une structure légèrement caoutchouteuse, quelque peu grumeleuse, comme un sorte de pâte collante un peu désagréable au toucher.

Misère et Castrafiore !

Mais c'est de la crasse...

De la vieille crasse incrustée, de cette crasse qu'on ne voit plus, tant elle vous appartient. Je tente de la nettoyer. La crasse se désincruste lentement. Il est temps de nettoyer du côté de ce placard-là.

Vite ! Vite ! 

Aller chercher tous les produits d'entretiens stockés dans le vieux cabinet du dehors.

Une aide inattendue. Chouette ! Immédiatement, toutes les poignées se dévissent. Toutes. Je n'ai plus qu'à briquer. Un nettoyage approprié à mon piètre corps aisément lassé de bien trop bouger. Plus aucun recoin inaccessible. 

Nettoyer. Nettoyer. Briquer. Faire briller. 

À la fin de la journée, les poignées en laiton remontées, les placards nettoyés en leur façade, la pièce semble rajeunir.

Moi aussi. Entre temps, courses de produits d'entretien. C'est Le Grand Ménage Qui Reprend. 

Toute la journée, je crains pour Mes Petits Riens. je n'ai plus le temps d'y penser. 

Je brique, je frotte, je me repose, je brique, je frotte, je me repose. Je brique, je me repose. Je me repose. Je me repose. Je re-frotte encore. Et devine quoi ?

Bref, le but, c'est de pouvoir se reposer et ne pas trop se fatiguer. J'ai encore le Pégase Ailé de la veille dans les pattes. Et pourtant, l'énergie est là, tout autant que l'envie. Mais le corps rechigne. Alors, je le trompe, un peu, beaucoup, à coups de Petits Riens De Repos. Un par un. Un placard après l'autre. Parfois, juste un demi. C'est le corps qui décide, mais la tête tient bon. 

Allez ! Allez !

Frotte encore Un Petit Rien. 

Ici ! 

Ici ! 

Et là !

Tout ne revient pas à l'état de neuf absolu. Le but n'est pas de passer de l'autre côté, du côté de la maniaquerie qui empêche de vivre.

Le plus gros est parti. Toute la crasse est partie. Tant pis pour ce qui a quelque peu teinté telle ou telle poignée. C'est de la tâche propre ! Ça fera rustique. Et ça tombe bien. 

J'arrête avant de me dire : « Ça craint ! ».

Nous avons nettoyé, emportés par un élan conjoint, heureux de briquer la maison familiale, pour les tous prochains visiteurs et surtout pour nous refaire un petit nid chaleureux où on peut s'asseoir sans risque de se cradouiller un peu plus que nous ne le sommes déjà quand nous sommes ici et là dans la gadoue du coin.

C'est la campagne, certes. Mais là, ça devenait franchement La Cour Des Miracles.

Profitant des courses consacrées aux produits d'entretien, détour de l'un, puis de l'autre chez le coiffeur du coin.

Là aussi, un petit coup de propre, un petit coup de jeune !

Anda !

On ne s'arrête plus.

Je te laisse. Je dois finir de nettoyer un vieux canapé moisi. Tu ne me croirais pas ! Il est bientôt comme neuf.

Fin de la pause de Rien.

Je retourne au turbin.

© Simone Rinzler | 30 avril 2016 - Tous droits réservés

Le Dépôt Des Années s'enlève En Un Rien À L'Atelier de L'Espère-Luette