Rechercher dans ce blog

samedi 12 mars 2016

2 #CPR : Carnets de Petits Riens : Ce matin, je me suis levée, j'ai misma plus belle robe noire et je me suis préparée avec soin un bon petitdéjeuner d'amour.

2 #CPR : Carnets de Petits Riens : Ce matin, je me suis levée, j'ai mis ma plus belle robe noire et je me suis préparée avec soin un bon petit déjeuner d'amour.


Ce matin, je me suis levée de bonne heure, de bonne et belle humeur, j'ai mis ma plus belle robe noire, douce et chaude, et je me suis préparée un bon petit déjeuner d'amour. J'ai le cœur léger, mes bronches se sont enfin désencombrées, mon dos est un peu moins coincé des courses stupides d'hier, je me sens aérienne.

Il ne faut pas que je rate ma journée !

C'est que c'est une journée très importante. Je vais aller enterrer ma dépression.

J'irai sur les pentes du Mont-Valérien ; j'y suis déjà en pensée.

Je lui dirai : "Adieu", une dernière fois, avant de la mettre en terre, au jardin des souvenirs.

Puis, je rentrerai chez moi, ou pas. Qu'importe quand on a le cœur léger.

"Petite dépression, tu es libre ! Je n'ai plus besoin de toi pour me protéger. J'ai retrouvé l'amour et la légèreté.
Pars en paix.
Je reviendrai parfois déposer un bouquet sur ta stèle, en souvenir de toi. Tu sais, tu n'as pas à t'inquiéter.
Je ne t'oublierai pas.
Promis.
Tu peux rester en paix.
Adieu !"

Et j'irai m'acheter des fleurs, des jacinthes odorantes, entêtantes, roses, comme le bonheur. Ou des gerberas, pourquoi pas ?

Non, des primevères, des roses.

Des brassées de violettes !

C'est la fête des fleurs, la fête du bonheur, la fin des sanglots retenus.

Peu importe ce qu'on achète. Des bonbons ou des fleurs. De la viande ou du pain ou des jouets.

Pas besoin d'acheter, d'ailleurs.

Moi, je me suis déjà fait mon petit bonheur.

Ça ronronne fort dans mon petit cœur.

Et toi ? Qu'est-ce que tu as fait pour toi ?


© Simone Rinzler | 11 mars 2016 - Tous droits réservés
Les Petits Riens se ramassent à la pelle.  Le Printemps est hâtif À L'Atelier de L'Espère-Luette