Rechercher dans ce blog

vendredi 4 avril 2014

20140404 : Jour blanc

Jour blanc

Jour blanc.
Jour de mal dedans.
Le corps gourd,
Les yeux gonfles,
Jambes de chiffon.

Sans sommeil
Énergie en berne
Même lire
Même la radio
Fatiguent.
Sans faim.
Ne pas se forcer.
Accepter.
Enfin.
Se résigner.
Se reposer.
Rester.
Poser.
Pauser.



Lever en fin de journée
Légère inquiétude.
Rien. Rien de grave.
Le moment de pause
Imposé
Régénérer.
Recharger.
Calme.
Calme tranquille.

Lundi.
Spécialiste. Écho-Doppler.
Attendre encore.
Prendre soin.
Se ménager.
Refuser de s'étourdir en vain.
Apprivoiser un rythme involontaire.
Vents contraires.
Décliner toute sortie.
Garder son énergie
Pour l'essentiel,
Pour le réel,
Donner réalité à ses rêves.
En accepter la difficulté.

Je ne suis qu'un petit homme,
Mais qu'elle est une femme.

Se réjouir.
La pause nécessaire n'est qu'un épiphénomène. Une étape. Une respiration. Dans le jour. Et non la nuit. Moins habituelle. Plus cruelle. Handicap social. Handicap familial. Handicap personnel. Hand in cap. La main dans la casquette, une contrainte de plus à affronter. Se jouer de la contrainte. En faire fi. Chacun la sienne. Connaître la sienne. S'en accommoder. Sans râler, ni geindre, ni se plaindre. Accepter sa fragilité, humilité humaine contrainte. Rester humain. Rester humaine. Être humain. Imparfait. Faire avec. Comme si l'on était sans. S'en jouer. Déjouer. Continuer. Peregrinus. Pèlerin de sa vie. Cheminer. Avancer. À pas lents. À pas grands. À pas assurés. Malgré l'absence d'une quelconque assurance.

Se réjouir du début de la nuit. Heureux. Joyeux. Amoureux.

© Simone Rinzler