Rechercher dans ce blog

jeudi 7 avril 2016

18 #CPR Carnets de Petits Riens : Ce matin, je me suis réveillée bien tôt et de fort belle humeur. J'ai rassemblé des outils dont je ne me sers jamais pour réparer de Vieux Petits Riens. Oh, ce n'était pas grand-chose. Ce n'étaient que de Tous Petits Riens. Mais il fallait bien leur redonner vie.

18 #CPR Carnets de Petits Riens : Ce matin, je me suis réveillée bien tôt et de fort belle humeur. J'ai rassemblé des outils dont je ne me sers jamais pour réparer de Vieux Petits Riens. Oh, ce n'était pas grand-chose. Ce n'étaient que de Tous Petits Riens. Mais il fallait bien leur redonner vie.


Ce matin, je me suis réveillée bien tôt et de fort belle humeur. J'ai rassemblé des outils dont je ne me sers jamais pour réparer de Vieux Petits Riens. Oh, ce n'était pas grand-chose. Ce n'étaient que de Tous Petits Riens. Mais il fallait bien leur redonner vie. Ils traînaient là, dans un vide-poche, et un autre et un autre encore. Depuis le temps, il fallait absolument faire quelque chose.

Alors, je suis allée dans le garage chercher Les Pinces À Réparer Les Petits Riens. J'en ai choisi plusieurs. Une pour ouvrir, une pour tenir, une pour resserrer de petits objets. J'espérais que ça allait marcher pour Mes Petits Riens Cassés.

Ignorant mes propres consignes pour ne pas abîmer la table neuve du salon, je quittai vite la table de la cuisine pour me faire aider sur la table sans même penser à la protéger. Ce n'était pas l'heure de demander de l'aide, mais je voulais avoir quelques conseils, car ce n'est jamais moi qui répare à la maison. Cela ne sert à Rien, car Le Papa de Mes Petits Riens le fait si bien, si vite et avec tant d'enthousiasme que j'aurais été bien bête de m'y coller la plupart du temps.

Mais là, c'était différent. je voulais apprendre à savoir me resservir de mes dix doigts pour autre chose que pour tenir un livre ou taper sur un ordinateur ou une tablette. Et surtout, je voulais prendre soin moi-même de Mes Petits Riens.

C'est vrai, à la fin, on ne peut pas toujours déléguer les travaux manuels aux autres au prétexte que l'on est trop occupé. D'autant plus que je ne suis plus aussi occupée, ni préoccupée qu'avant et que j'ai envie de me resservir de Mes Dix Doigts, comme j'avais su le faire autrefois. Mais pas avec des pinces. Pas avec des outils. 

Comme encore beaucoup de filles de ma génération (mais plus tant que cela quand même), j'avais appris la couture, la broderie, la couture, le tricot. Je n'avais échappé que de justesse à la mode du macramé ! 

Mais, Mère De Famille Nombreuse De Petits Riens, j'avais cependant développé beaucoup de sens pratique. Il faut dire que j'avais été élevée comme cela. Une femme devait savoir tout faire. j'étais Une Fille Et Une Petite Sœur Des Premières Féministes Visibles En France. Je n'avais même pas eu à y penser. 

Mes Grandes Sœurs avaient commencé le boulot avant, je n'avais plus eu qu'à me couler dans le moule, tout en continuant Mon Apprentissage De Jeune Fille De Bonne Famille Que Je N'Étais Pas Tant Que Cela. 

Tous ces travaux féminins, ça m'agaçait. surtout au lycée. Pour les travaux manuels, filles et garçons étaient séparés. Aux filles, les aiguilles, aux garçons, l'apprentissage de la reliure de beaux livres. J'étais verte de jalousie de ne pas pouvoir aller à l'atelier de reliure et de devoir apprendre à savoir faire toutes les étapes de la confection d'une robe de petite fille de deux ans, du dessin du patron jusqu'à la dernière boutonnière minuscule. Les enfants, ça ne m'intéressait pas, et en plus, comme ma mère voulait que j'apprenne, elle ne m'aidait pas et je me tapais des sales notes en couture. En plus, la robe était terriblement moche. Une robe de petite fille de bonne famille. Ce n'était vraiment pas un truc pour moi, ça !

Alors, comme les travaux manuels féminins, cela ne m'avait pas toujours amusée - je pense surtout aux "arts" ménagers, comme on les appelait - mais, bon..., comme je suis plutôt bonne fille, bon an, mal an, bon gré, mal gré, j'avais fini par m'habituer. 

Puis, par déléguer. 

Dès que j'avais pu.

Dans tous les domaines où je pouvais.

Pour me livrer à Mes Grandes Occupations, Mes Grands Touts, comme je les appelle, ou plutôt, les écrit.

C'est dire si La Réparation Des Petits Riens allait être L'Affaire Du Début De La Journée.

Et puis, je ne devais pas trop traîner, car je sortais encore ce soir et je comptais bien préparer Un Petit Rien pour Mon Petit Rien Tout Perdu D'Hier. Je voulais absolument passer le revoir aujourd’hui, comme promis, plutôt que mercredi prochain. Avec Les Petits Riens, il ne faut pas attendre. Ils sont Si Petits. Ils n'ont pas la même mémoire que nous et je ne voulais pas que ma visite sente le réchauffé. Elle n'aurait plus servi à Rien. Il faut battre Le Petit Rien tant qu'il est chaud. Enfin, vous me comprenez, hein ? Il n'est pas question de châtiments corporels, mais bien d'attention bienveillante et chaleureuse.

Alors, Vite !, vite, vite, vite, j'ai réparé Deux Petits Riens qui devaient être rafistolés avec des pinces. 

Je ferais plus tard ceux qu'il fallait réparer avec un fil et une aiguille. 

Enfin, quand je dis que j'en ai réparé deux, je n'ai pu en réparer qu'un. Pour l'autre, le premier auquel je m'étais attelée, j'allais devoir me faire aider et Mon Expert En Réparation de petits Riens qui, de toutes façons, n’avait pas de temps à nous consacrer, à Mes Petits Riens Et À Moi, et qui de plus, pensait que Le Petit Rien Qui M'Avait Résisté Et S'Était Cassé Peu Après Sa Venue Chez Moi ne serait probablement pas réparable. 

Le Petit Rien Cassé resta donc en sursis, à demi-réparé sur la table, en attendant Le Retour Du grand Magicien De La Réparation Des Petits Riens.

Il ne me restait plus beaucoup de temps. Il fallait que je pense à Mon Petit Rien De Cadeau Surprise Pour Mon Petit Rien Tout Perdu D'Hier. Il e fallait pas qu'il soit trop gros. J'allais passer beaucoup de temps à confectionner Un Tout Petit Rien Câlin Et Rigolo.

Et comme j'avais cessé, peu à peu de Ne Rien Faire, j'allais commencer à devoir faire attention au temps que je passas avec chaque Petit Rien.

Il y en avait tant !

Fini La Glande ! J'enclenchai la troisième et partis, mais pas encore à fond de train, vaquer à D'Autres Petits Riens De La Journée.

Et..., comme le temps m'est désormais compté, je ne pourrai pas te dire de quoi il s'agit. Sinon que ce sont De Petits Riens. Et qu'ils m'attendent déjà avec impatience.

Je les entends ! Ils sont déja réveillés !

Au boulot, Ma Grande !

C'est que c'est fini, Le Grand Rien.

© Simone Rinzler | 7 avril 2016 - Tous droits réservés 
On répare Les Petits Riens À L'Atelier de L'Espère-Luette