Rechercher dans ce blog

dimanche 29 mars 2015

#MoocDQ3 1956 20150328 Moi, je trouve que ce serait plus efficace si on allait un tout petit peu plus vite...

#MoocDQ3 1956 20150328 Moi, je trouve que ce serait plus efficace si on allait un tout petit peu plus vite...    

-Moi, je trouve que ce serait plus efficace si on allait un tout petit peu plus vite. Parce que sinon, ce soir, on n'aura pas tous fini de lire. Et le but, c'est quand même que tout le monde puisse passer. Et puis, tu vois, Simone, tu parles trop longtemps, tu passes ton temps à te justifier, et du coup, personne ne peut te dire ce qu'il y a vraiment à dire de ton travail.     

Donc, ce que je propose, c'est qu'on puisse passer tous, avant ce soir. Et pour cela, il faudra que chacun écoute ce que l'on a à lui dire de son texte sans que la personne ne réponde. Et je trouve que c'est une bonne idée que chacun prenne des notes de ce qu'on lui dira pour pouvoir y retravailler ce soir. On pourra se faire une séance d'écriture, réécriture, correction ce soir à partir des indications de chacun. Je ne sais pas si c'est une bonne idée, mais si ça vous va, je crois que ce serait pas mal qu'on commence comme ça !   

- Ah ! Oui ! Oui, Très bien !  

-Oui !  

-Très bien.  

-Parfait.   

-Moi, ça me va comme ça !   

-Oui.   

-Ouais !   

-*Hmm, hmm !*   

[Hochements de tête. Approbation générale]  

-Bon, vous êtes tous d'accord ? Pas besoin de faire un vote ?  

[Brouhaha d'assentiment, indistinct.]    

-*Non, Non, OK, Ça va. Parfait, On y va, Allez !, on perd notre temps !*    

-T'as qu'à continuer comme ça, Andréa ! Nous, ça nous va.  

*Oui. Oui. OK. Parfait. Oui. OK. Allez ! On avance ! Yeah ! Yeah. Oï, Oï ! Ah ! Ah ! Ah !*    

-Bon, OK. Puisque vous êtes tous d'accord, je prends en charge. Mais avec vous, hein ?  Pas toute seule...  

-Andréa ! Andréa ! Andréa !   

-Chu-UT' ! C'est moi qui commande ici, maintenant, bordel !  

[Rires de tous]   

-Vas-y, Andréa, t'as l'âme d'un chef !  

 - Moi ? Ça risque pas ! Allez, allez, on se remet au travail... Non ?!  Mais tout de même ?!!!...  

On finit les réactions au texte de Simone et après on passera à...  
Qui est volontaire ? Françoise, tu veux bien y aller ?  
Solange ? OK.  
Préparez-vous.  
Les autres aussi. 

Décidez vite de votre ordre de passage. Plus vous êtes timides, plus il faut passer vite, comme Simone.   

OK. Je prends en note : Toi, toi, toi.

Toi ? Tu peux me rappeler ton prénom, déjà, on ne se connaît pas encore vraiment tous, hein, alors excuse-moi ?  

Bon, vous avez tous déjà compris, moi c'est Andréa. C'est facile. C'est comme dans la chanson de Bobby Lapointe :     

-*Annn'dréa, c'est toâ ?* [Chanté - en voix de ténor]  

-*Entre et assieds-toi, c'est ça !...*  [Parlé - en voix d'abruti]    

Georges. OK, Michel, Raphaël, Geneviève. Bon, on avance. Les autres, vous prévoirez votre ordre de passage après. On se fera une petite pause tout à l'heure. Je crois que c'est prévu dans le programme du gîte. Alors, on y va !  

Oui vous aussi, vous pourrez changer, mais maintenant, on avance !  

-Bon, je me lance. Moi, je voudrais dire que je trouve ça beaucoup trop long. C'est vrai que c'est drôle, cette espèce de jeu entre narrateurs concurrents, entre névrose et schizophrénie, mais ça gagnerait à être resserré. C'est beaucoup trop long pour un début. Ça accroche le lecteur, ça a un côté rigolo, mais ce n'est pas assez entraînant pour retenir un lecteur qui n'aime pas ce genre d'écriture. On dirais que tu hésites entre le comique et le sérieux et que tu n'as pas encore fait ton choix. Et, franchement, je crois qu'avec la facilité d'écriture que tu as, tu peux faire beaucoup mieux. A condition d'accepter de te plier à quelques règles. Moi qui te connais un peu, je crois que tu n'es jamais meilleure que quand tu te contrains à la brièveté. Maintenant, ce que j'en dis, c'est ce que je ressens, c'est tout. C'est peut-être aussi parce que je te connais un peu et que j'ai lu tes écrits sérieux et vu leur évolution. Et puis, ça dépend surtout de ce que tu veux faire.   

-Ben, justement, je ne sais pas encore très bien ce que je veux faire.   

-Moi, je crois que tu devrais essayer de reprendre dès le début en commençant *in medias res*, en plein milieu d'une scène d'atelier. Un truc d'entrée qui soit vraiment scotchant, tu vois ? Un truc qui montre sans démontrer, directement dans le gras du texte, dans le gras de l'action. On sent trop tes tergiversations, ton hésitation à y aller *franco*. Tu sais que tu peux te permettre d'y aller *franco de port*, alors, arrête d'hésiter et fonce. *Paf !* Mets-leur en plein la vue, d'un coup, avec un incipit qui déménage !   

-Le problème est bien là. Je voudrais bien, mais je ne trouve pas d'idée d'incipit qui tape.   

-Moi, j'ai trouvé ça très bien, c'est vivant, c'est amusant, c'est tonique ! On ne s'ennuie pas.   

-Je ne suis pas si sûre que cela que ce compliment me plaise, tu vois-là ! Tu avais raison, toi, c'est Armelle, c'est ça ?. J'hésite entre le comique et le sérieux et quand on me trouve comique, eh bah, là, ça me vexe, comme si on me trouvait idiote.   

-Je t'ai dit t'arrêter de justifier tout. Écoute et prends note, c'est tout !  

-Ah ! Oui, oui ! Pardon...   

[Grimace de bouche fermée à l'extrême, tête penchée et gestes de clown penaud, elle se dandine.]  

-Non, c'est bien d'être drôle ! D'autant plus que là, ça ne manque pas de finesse. Mais je suis d'accord. C'est beaucoup trop long. Il va falloir retravailler.  

[Énorme grimace d'ennui exagéré, coins des lèvres tordus vers le bas. Gros yeux ronds de clown tournant en orbites gros ouverts.]    

-Bon, je crois que si on veut tenir le temps, on va s'arrêter là.  A qui le tour, maintenant ?  Moi ? Bon. OK. Comme ça, ce sera fait. Bon, mais là, j'ai un peu la trouille, là, mais j'y vais !  

Et puis, non, finalement. Je viens de changer d'avis. Excusez-moi. Il faut que ce soit quelqu'un d'autre. Il ne peut pas y avoir deux personnes qui prennent le dessus sur tout le groupe. Je ne suis pas l'organisatrice du truc, moi. Je rends service, en attendant. C'est tout. Je préfère arbitrer le temps de tout le monde. C'est donc moi qui passerai en dernier.  

Alors, qui, maintenant ? 

OK. A toi. 

Viens lire devant nous. Installe-toi, tranquillement, on t'écoute.  

©Simone Rinzler |  28 mars 2015 - Tous droits réservés